« Alain Lafond n’a pas froid aux yeux. Il attaque un genre littéraire, le fantastique, qui a été piétiné par des dinosaures de la littérature. Mais il sait qu’il est capable d’apporter une contribution singulière. Et ça se voit bien à la lecture du premier tome d’une trilogie Les voyageurs de la nuit. […] C’est un gros pavé qui nous arrive pour camper le décor. Lafond va sans doute étonner bien des lecteurs aguerris à ce genre littéraire. Qui a dit que seuls les anglo-saxons devaient être maîtres à bord ?» culturehebdo.com

Archives
Votre panier :
Votre panier est vide